Fabrice Murgia

Fabrice Murgia

L'écriture itinérante

La passion de l'Humain anime Fabrice Murgia, auteur/metteur en scène en quête permanente d'instantanés de la vie pour nous offrir sa vision du monde. Un monde, que d'aucuns qualifieraient de terrifiant, en perpétuel mouvement, un monde réinventé grâce à l'écriture théâtrale où la jeunesse dévoile ses peurs, ses blessures et nous interroge.

Comment avancer ? Fabrice Murgia ne se désole aucunement de la société d'images, de la communication virtuelle. Il en fait son postulat de départ et s'engage dans la conquête de réponses avec une énergie incroyable. 

Cet artiste polyglotte parcourt le monde (prochainement le Chili, le Japon). Sa compagnie ARTARA (contraction d'Antonin Artaud et de Thomas Sankara - révolutionnaire burkinabé - les figures tutélaires de son premier projet) qui "posera le pied" sur les cinq continents cette année, élabore son théâtre comme un récit d'initiation. Questionnements, heurts. C'est en se remettant perpétuellement en question que l'on peut être en prise directe avec le réel et ainsi en rendre compte. Fabrice Murgia fonctionne ainsi. Il chemine. La Belgique reste un port d'attache. L'aventure théâtrale de Fabrice Murgia est un voyage. Il évoque avec émotion et grande sensibilité la route 66 (la route kerouacienne), récemment empruntée pour capter, observer des "lieux fantômes". Il en a fait son spectacle, Ghost Road. Il aime à raconter comment les lieux témoignent de la dernière histoire vivante qu'ils ont abritée.

Sa passion du documentaire, du cinéma du réel (les Frères Dardenne, Ken Loach, Mike Leigh) sous-tend son travail d'auteur et de metteur en scène. Ecrire s'impose pour comprendre le monde. Et l'écriture se poursuit avec ses comédiens. Sur le plateau dès le premier jour des répétitions. "Mes spectacles sont extrêmement calés mais, pour aboutir à ce résultat, j'attends beaucoup de propositions de la part de l'acteur, dans la curiosité des chemins inconnus vers lesquels il m'entraînera", explique-t-il. Du théâtre pour partager, pour réfléchir. Une fenêtre ouverte sur le monde, le monde de sa jeunesse.

En devenant artiste associé du Théâtre National à Bruxelles (depuis le succès du Chagrin des ogres, présenté notamment au Centre Wallonie-Bruxelles en 2010), les moyens techniques lui sont offerts de parler de la jeunesse de l'ère numérique. Pour Fabrice Murgia, le comédien doit jouer avec la technique actuelle et, pour ce faire, la connaître et la maîtriser. ARTARA, une troupe au sens noble et généreux du terme, avec ses fidélités et ses mouvements humains, se compose de musiciens, de plasticiens, de vidéastes. Le recours à la vidéo n'est pas une volonté mais une évidence. L'écriture de Fabrice Murgia ne s'embarrassera pas d'étiquette de genre. Il n'y a pas loin de son théâtre au cinéma. Fabrice Murgia a déjà un film en tête. Mais pas question de délaisser le théâtre : il cite Claude Régy, "le dernier espace où des gens sont face à des gens".

Fabrice Murgia a commencé le théâtre presque sur un malentendu, il voulait étudier la guitare au conservatoire, les inscriptions étant closes, ce fut l'art dramatique. Il est commun de dire que l'acteur est son propre instrument ; Fabrice Murgia a multiplié les cordes pour parvenir à diriger totalement un projet, de A jusqu'à Z, dans un respect de la technique qu'il se fait fort d'exiger de la part de ses comédiens. Fabrice Murgia aime son époque, l'analyse, la transcrit, conscient que chaque génération se doit de réinventer le système de la précédente si elle veut progresser. Comme le zen dans l'art chevaleresque du tir à l'arc, le souligne-t-il, ce n'est pas la cible qui importe mais le trajet de la flèche. Fabrice Murgia est en route. Suivons-le. Il nous conduira aux quatre coins du monde. Ses spectacles tiendront de plus en plus du carnet de voyage. Qu’est-ce qui nous motive le plus dans un voyage? Faire la ou les rencontres qui nous permettront d'obtenir un regard humain sur le lieu que nous découvrons. Raconter des histoires, encore et toujours. La mythologie grecque reposait fortement sur la tradition de l'oralité. Fabrice Murgia nous dresse une mythologie de ses contemporains. Ecoutons-le. Ce garçon passionné est passionnant !

Portrait réalisé d’après un entretien avec Fabrice Murgia le 30 septembre 2012 aux Francophonies en Limousin.

à visiter

Cie Artara