Le 21 mai 2022 à 15h00

Entrée libre sans réservation

Centre culturel irlandais
5 Rue des Irlandais, 75005 Paris

Arpenteur-Chansonnier, ou alors rampeur, marcheur, danseur. Mais ni nageur ni voleur. Ou encore : Enfant de cinquante ans et demi, plus poilu sur le menton que sur le crâne. On peut dire aussi : Corps sans profession précise, en partie constitué de viande pour chats. Poseur de bombes et de questions. Ou bien : Chercheur de mèches et de réponses, amoureux principal, exclusif et très jaloux de l’Univers entier. Comme quatre-vingt kilos de viande salie au thé noir qui a sans doute passé les trois cent mille kilomètres au compteur. Ou comme cent grammes de gâteau à la crème de barbe. Il se prend pour un médicament, se croit éperdument utile, sans savoir à quoi précisément. En attendant, il se tient debout dans le silence. Convaincu parfois d’être une table, un outil, un établi ou un marteau. Ou un crayon, peut-être. Mais pas une tronçonneuse. Et poète aussi, de temps en temps, comme tout le monde.

Son livre : APOCAPITALYPSE (Territoires de la Mémoire)

Quelle est la place du poète dans le monde d’aujourd’hui? A quoi peut servir cet énergumène qui porte une plume au chapeau dans un monde qui s’écroule et qui nous échappe de plus en plus? Toute la question est posée ici, chaude lumière sur le sol en béton froid. “La poésie est inutile, un peu comme la pluie” disait Pierre Reverdy. c’est ce que nous allons voir.

Parce que c’est le chant qui tient les arbres debout, non le cuir des portefeuilles.

Le Forum des Instituts Culturels Étrangers à Paris (FICEP) organise la 10e édition de La Nuit de la Littérature qui revient dans un format exceptionnel!

17 rencontres littéraires viendront rythmer la journée en présence d’auteurs et autrices venus de l’étranger spécialement pour l’occasion.

La Fédération Wallonie-Bruxelles sera représentée par le poète Timotéo Sergoï qui sera à l’honneur à 17h40.

Au programme : rencontres, lectures à l’oreille, point d’échanges de livres ….

Mots-aïque de capsules d’automne : “Apocapitalypse” de Timotéo Sergoï

Mots-aïque de capsules d’automne : “Apocapitalypse” de Timotéo Sergoï

Voir aussi