Le 05 avril 2022 à 18h30

Tarif plein : 5€
Tarif réduit : 3€

Cinéma

46 rue Quincampoix 75004 Paris

Une histoire d’amour d’Astrid Adverbe & Boris Lehman :
-Image-son : Astrid Adverbe et Boris Lehman. Montage: Justin MacKenzie Peers. Mixage : Simon Apostolou. Production : DOVFILM et Fondation Boris Lehman.
-Festival Côté Court Pantin 2021 section Panorama.

Ne dites pas à ma mère de Sarah Moon Howe :
-Image : Philippe de Fosse. Son : Paul Heymans. Montage : Deborah Bennarosch, Anne Christophe. Musique : Daniel Liefooghe. Production : YLE, Memento Production, Program 33, ARTE France, avec le soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté française de Belgique et du CNC.
-Biennale de Venise 2003 – section Nouveaux territoires. Mention spéciales Visions du Réel Nyon 2004. Prix du meilleur documentaire Festival Kino im Fluss/Cinéfleuve – Saarbracken 2004.

Fantômes du passé (comment l’histoire est entrée en moi) de Boris Lehman et Sarah Moon Howe :
-Image : Christophe Delbecq, Sarah Moon Howe, Antoine-Marie Meert, Alexandra Demetieva. Son : Isabelle Ingold. Montage : Julie Sandor. Musiques : Matthieu Ha, Carlo Desualdo, Charles Aznavour. Chansons interprétées par Fanchon Daemers. Production : DOVFILM, Bandits Mages, Les Films du Centaure, La Fondation Boris Lehman, RTBF (Unité documentaire), avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Fresnoy – Studio national des arts contemporains, et de la Sonuma.

18h30 : Une histoire d’amour d’Astrid Adverbe & Boris Lehman (2020 – Belgique/France – 27 min.)

Un documentaire-fiction-confession au sujet de l’amour entre deux amis, improvisé en 2 jours (un jour au Pré-Saint-Gervais et l’autre à Bruxelles) : On parle de mariage, de la difficulté de faire un film à deux. On danse un peu, on meurt même avant d’entrer au paradis.

Suivi de

Ne dites pas à ma mère de Sarah Moon Howe (2003 – Belgique/France – 28 min.)

Premier documentaire de Sarah Moon Howe qui raconte son expérience en tant que strip-teaseuse. Pendant des années, elle a filmé en super 8 noir et blanc ce qu’elle découvrait dans ce monde souterrain. “Diplômée en psychologie, je travaillais la journée en institution où je m’occupais principalement de femmes schizophrènes, et le soir, je revêtais mon costume de paillettes et j’allais danser. J’aimais côtoyer ces deux mondes, ces deux faces, mon expérience de l’un nourrissait l’autre.”

20h : Fantômes du passé (comment l’histoire est entrée en moi) de Boris Lehman et Sarah Moon Howe, en leur présence (2021 – Belgique/France – 1h18)

Un film « dicté par la peur de mourir et d’être enseveli » comme le raconte Boris Lehman, metteur en scène inclassable aux frontières du cinéma expérimental, de l’essai cinéma et du documentaire. Une figure incontournable du cinéma belge qui, pour l’occasion, fait appel à son amie cinéaste Sarah Moon Howe pour raconter son histoire. Lui se replonge dans des images d’actualités puis dans ses propres images d’archives et elle, filme tout, même ce qu’il ne veut pas montrer. Et peu à peu, enfouis dans la pellicule, les fantômes apparaissent… Faut-il filmer pour ne pas mourir ?

Projection séance cinéma de Fantômes du passé (comment l’histoire est entrée en moi) de Boris Lehman et Sarah Moon Howe au CWB Paris,

Fantômes du passé (comment l’histoire est entrée en moi) de Boris Lehman et Sarah Moon Howe

Voir aussi