06.12.22 — 15.12.22

Impatience, 14e édition du festival du théâtre émergent

CENTQUATRE-PARIS, Jeune Théâtre National, Les Plateaux Sauvages, TLA - scène conventionnée à Tremblay-en-France, Théâtre de Chelles, Théâtre de Sartrouville et des Yvelines - CDN, Théâtre 13, avec Télérama

Du 06 au 15 décembre 2022

Encourageant les démarches scéniques innovantes, stimulant les expérimentations des uns et des unes, éveillant la curiosité des autres, Impatience met en lumière les ambitions artistiques, scénographiques et textuelles des metteurs et metteuses en scène, ainsi que des collectifs émergents.


Cette année, 3 compagnies de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont accueillies, avec le soutien du Centre Wallonie-Bruxelles :

Les 12 et 13 décembre au CENTQUATRE-PARIS

Les 14 et 15 décembre aux Plateaux Sauvages

Les 14 et 15 décembre 2022 aux Plateaux Sauvages


15 décembre 2022 de 14h à 17h au CENTQUATRE-PARIS

Focus professionnel Wallonie-Bruxelles

Dans le cadre du festival, le Centre s’associe avec l’agence Wallonie-Bruxelles Théâtre Danse (WBTD) pour organiser un temps de rencontres et d’échanges avec 5 jeunes compagnies qui viendront présenter leur projet en cours de création.

Avec :

-Passion for fear de Maxime Arnould

-Ouverture des Hostilités de Marie Devroux

-L’Atelier du Collectif Greta Koetz

-Touriste de Zoé Nève

-As Salam Aleykoum du Collectif Le Sbeul

*Koulounisation* de Salim Djaferi

Koulounisation de Salim Djaferi (Photo : Thomas Jean Henri)

*Mawda, ça veut dire tendresse* de Marie-Aurore D’Awans et Pauline Beugnies

Mawda, ça veut dire tendresse de Marie-Aurore D’Awans et Pauline Beugnies (Photo : Danny Willems)

Les Dévorantes de Sarah Espour

Les Dévorantes de Sarah Espour (Photo : Hans Vermeulen)

*Koulounisation* de Salim Djaferi

Koulounisation de Salim Djaferi (Photo : Thomas Jean Henri)

*Mawda, ça veut dire tendresse* de Marie-Aurore D’Awans et Pauline Beugnies

Mawda, ça veut dire tendresse de Marie-Aurore D’Awans et Pauline Beugnies (Photo : Danny Willems)

Les Dévorantes de Sarah Espour

Les Dévorantes de Sarah Espour (Photo : Hans Vermeulen)

Voir aussi