Le 04 octobre 2021 à 19h00

Entrée libre

Salle de cinéma

46 rue Quincampoix 75004 Paris

Une question brûlante est au cœur du film des frères Dardenne, elle façonne son écriture et sa mise en scène. Une question qui se répète sans cesse jusqu’à l’épuisement – comme Olivier répète les gestes bien concrets de l’enseignant qu’il est. Véhiculée par l’entrelacs des images et des sons, elle pénètre peu à peu le spectateur pour bousculer son point de vue, le placer dans l’inconfort du doute, de l’obsession.
Que faire ? Accepter le garçon ou se venger de lui ? Et derrière cette question, une autre plus profonde : si la douleur de la perte légitime la violence, le corps, lui, est-il capable de l’accomplir ?

Paul Vincent de Lestrade tente dans ce livre de faire émerger cette question et de montrer comment, par les moyens qui lui sont propres, le film y répond. Ce faisant, il esquisse les grandes lignes de l’éthique cinématographique et, à travers elle, de la conception de l’humain et du monde dont le film est porteur.

Jeune diplômé en réalisation à l’INSAS en 2020, Paul Vincent de Lestrade avait présenté en juin dernier son film de fin d’études en compétition au Festival Le Court en dit long : Respire, Prix Coup de Cœur Be-TV.

Dans cet essai de la collection Long métrage des éditions Yellow Now (à nouveau dirigée par Patrick Leboutte l’un de ses fondateurs), Paul Vincent de Lestrade développe son analyse du film Le Fils de Jean-Pierre et Luc Dardenne, qui avait valu le Prix d’interprétation masculine à Olivier Gourmet au Festival de Cannes 2002.

Couverture de l'ouvrate : Le fils © Yellow Now

Couverture de l’ouvrage  : Le fils © Yellow Now

Voir aussi