12.12.22
19h30

Exquise Belgique, Cercle littéraire avec Nicole Malinconi et Guy Goffette

Le Centre poursuit ce nouveau cycle : un cercle littéraire auquel sont convié.e.s les lecteurs & lectrices qui auront envie de partager leurs impressions de lecture.

Le 12 décembre 2022 à 19h30

Pour des raisons d’écoute et de fluidité de la parole, la séance est réservée à 20 participant.e.s maximum
Réservation indispensable : reservation@cwb.fr

Librairie Wallonie-Bruxelles

46 rue Quincampoix 75004 Paris

“J’avais souvent pensé, à propos de l’hôpital, que ce devait être un lieu protégé du mensonge et de la vanité… Je ne savais pas qu’il fallait compter avec la haine. Ou peut-être la peur.” L’hôpital. Des femmes y viennent, seules ou accompagnées. Pour se délivrer. Mais en ce lieu clos, elles font l’expérience de l’oppression et du silence. Livre faisant entendre les échos sourds de la souffrance humaine, Hôpital silence est aussi une méditation sur la violence et sur le corps

En savoir plus sur Nicole Malinconi

“Mais regardant cet homme au milieu des rires et des chansons, comme un chêne dans son feuillage ; ce danseur crucifié à côté de la piste, ce père que j’ai craint comme l’orage et que j’ai fui pour ne pas avoir à le détester, je me dis qu’il y a pire douleur que tous les arbres de la forêt abattus, tous les massacres en images, c’est de voir un homme en silence qui pleure.” Simon, le narrateur d’Un été autour du cou, devenu adulte, recompose le passé de son père et l’histoire de ce qui les a si longtemps séparés. Devant le cercueil de cet homme qu’il n’a pas vu mourir, Simon se souvient d’un père rude, exigeant, incapable d’exprimer son affection, dont il aura attendu en vain un geste, un mot capable de lui donner confiance. Comment retrouver la tendresse de l’amour qu’on croyait perdu ?

En savoir plus sur Guy Goffette

Que signifie écrire depuis la Belgique ? Qu’ont en commun ses écrivain.e.s ? Quelque chose les distinguerait-ils.elles de celles et ceux qui, de l’autre côté de la frontière, partagent la même langue. Une sémantique, un imaginaire, un rapport aux mots propres ?

Ces soirées seront un lieu d’échanges menés par l’écrivaine Nathalie Skowronek où nous parlerons de littérature d’une façon libre, intime, informelle. De ces livres qui nous troublent, nous enchantent, créent des passerelles, brouillent les cartes. Que mettent-ils en jeu ? Comment prennent-ils vie ? En quoi seraient-ils les révélateurs d’une époque, d’une thématique, d’une certaine « identité » ?

Deux titres par rencontre, un binôme à lire en amont pour qui le souhaite, une heure et demie de partage durant laquelle on ne se privera pas d’attendre beaucoup des grands textes : les livres, le monde et les lecteurs ne font qu’un.

Au programme :

Une conversation autour de deux ouvrages qui interrogent de façon très différente la chaîne de la vie :

« Hôpital silence » de Nicole Malinconi, paru en 1985 chez Minuit (réédition Espace Nord), saisit sur le vif des femmes avant, pendant et après un avortement.

« Géronimo a mal au dos » de Guy Goffette, paru en 2013 chez Gallimard (réédition Folio), se tourne sur le passé d’un père que l’auteur n’a pas vu mourir.

Voir aussi