Le 27 janvier 2022 à 18h30
Le 03 février 2022 à 18h30

Inscriptions : s.anedda@cwb.fr

Artiste française et chercheure en arts visuels numériques interactifs, Sophie Lavaud est titulaire d’un doctorat de l’université Paris 1, Panthéon-Sorbonne en Arts et Sciences de l’Art.
Passionnée par l’histoire de l’art et des techniques elle a pratiqué le dessin, la peinture et depuis les années 90 elle explore les possibilités poétiques et expressives des techniques digitales : les images de synthèse 2D et 3D, les technologies de Réalité Virtuelle, l’interactivité, l’Intelligence et la Vie Artificielles pour créer des « Tableaux-Systèmes Dynamiques » vivants et sociables qui répondent au spectateur grâce à des capteurs de position et de mouvement. Tout son travail consiste à établir non pas une rupture abrupte, mais une continuité douce entre les régimes de figuration technologiques et non technologiques et plus particulièrement picturaux.
Pour son dernier projet « Emergilience » elle présente dans une première version intitulée « Emergilience Part_One » une série de 6 « Tableaux-Systèmes Dynamiques Infinis ». Chaque tableau se matérialise sous la forme d’une animation générative produite par un programme informatique exécutable.
Son travail a été présenté dans des manifestations ou festivals nationaux et internationaux : Espace Landowski (Boulogne-Billancourt), Futur en Seine (Le Centquatre, Paris), FIAC (Paris), @rt-outsiders (Paris), Isea (Singapore), Siggraph (Orlando, Floride, USA), Carrousel du Louvre (Paris), Foire internationale d’art contemporain de Metz, Art-Jonction-International (Nice), Biennale La Science de l’Art (Juvisy-sur-Orge), Cyberfest (Saint-Petersbourg, Russie), Interactive Arts Exhibit ACM Multimedia, (Scottsdale, Arizona, USA), Arts Ecosystémiques/Architectures Algorithmiques (Ecole nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Val-de-Seine), ARTEX 2021 (Institut des Systèmes Complexes Paris-Ile-de-France), EP7 (Paris 13) etc.
Elle mène parallèlement à ses activités d’artiste et de chercheure une activité de théoricienne et a publié de nombreux articles dans des revues internationales et des revues Arts/Sciences. Elle a également co-dirigé avec Alexandra Saemmer un ouvrage dans le cadre du séminaire E-Formes : « Les frontières de l’œuvre numérique » (Publications de l’Université de Saint-Étienne).
Elle est invitée régulièrement pour des conférences en France et à l’étranger (New York, Bilbao, Londres, Ottawa, Toronto, Casablanca …).
Elle a également enseigné la théorie et la pratique de l’art numérique à l’Université de Franche-Comté, à l’UTC de Compiègne et à l’université Jean Monnet de Saint-Etienne. Elle intervient également dans des structures comme le Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, et des écoles d’ingénieurs ou d’événementiel.

www.sophielavaud.org

Rocio Berenguer
-Artiste nova_XX 2021
-Prix de la maraionne du nova_XX
-Prix BOZAR LAB du NOVA

Née en 1987 en Espagne, installée en France depuis 2012, Rocio Berenguer s’intéresse aux grands enjeux et mutations de notre monde contemporain - parmi lesquels l’évolution des espaces de liberté individuelle au sein de notre société, la place des technologies dans notre quotidien, les questions d’écologie… Que ce soit dans Homeostasis#V2, autour du dialogue entre l’humain et l’intelligence artificielle, dans Ergonomics, inspiré par l’univers des start-up, G5, autour des menaces qui pèsent sur l’avenir de l’humanité et de la diversité des espèces, ses créations sont des fictions prospectives qui explorent la possibilité d’un «autre demain». S’y lisent aussi, en creux, nos névroses contemporaines.
Pour chaque création, Rocio entame un travail d’enquête et de dialogue avec des scientifiques qui engendre un texte qu’elle agence ensuite avec d’autres matériaux, préférant hybrider différents médium - texte, danse, vidéos, art numérique - plutôt que de se restreindre à une seule pratique. Le recours aux nouvelles technologies très présent dans son travail ne relève pas d’une fascination mais d’une envie de les intégrer à l’écriture poétique tout en interrogeant la manière dont ces technologies, omniprésentes dans nos vies, modifient nos relations interpersonnelles. In fine, c’est bien le corps qui est le centre et le point de convergence de son travail. Le corps traversé par les codes sociaux de comportement, le corps au centre des enjeux d’identité, de représentation, de désir. Le corps menacé dans sa liberté et sa souveraineté par les agencements du néocapitalisme, le corps comme territoire à reconquérir.

rocioberenguer.com

Manuela de Barros est philosophe et théoricienne des arts. Maîtresse de conférences à l’université Paris 8, essayiste, conférencière, ses travaux portent sur les rapports entre les arts, les sciences et les technologies ; les modifications biologiques, anthropologiques et environnementales liées aux technosciences, notamment celles envisagées par les artistes ; les passages entre les sciences et les constructions fictionnelles en art ou en littérature. Elle est l’auteure, notamment, de Magie et technologie (Éditions UV).

Depuis sa création, GLUON explore les défis majeurs de notre temps. Une société prospère se construit en effet sur des interactions équilibrées entre les sciences humaines et exactes, les hommes, leurs réalisations technologiques et leur environnement naturel dont elle dépend. Les interactions entre chercheurs, artistes, citoyens et étudiants sont indispensables dans la recherche commune de solutions aux dangers et aux défis qui influencent ce système. À cette fin, GLUON développe une plateforme qui maximise les collaborations et les confrontations entre ces différents acteurs. Notre principale mission est de stimuler les collaborations entre les artistes, la science et la technologie. L’opération Art&Research de GLUON facilite et soutient les résidences d’artistes dans les départements R&D des entreprises et des instituts de recherche d’une part, et les résidences de scientifiques dans les ateliers d’artistes d’autre part. Ces interactions produisent des résultats artistiques et philosophiques, ainsi que des idées, des services et des produits innovants dans des secteurs non artistiques.
GLUON travaille en collaboration avec un nombre croissant de partenaires pour mettre en place un programme d’expositions, d’ateliers et de résidences d’artistes dans des entreprises et universités, et un programme d’initiatives STARTS (Science, Technology & Arts) pour les jeunes de 14 à 18 ans. Le programme éducatif ou “GLUON Education” est l’autre pilier important de GLUON. Les activités éducatives destinées aux jeunes (bruxellois) de 14 à 18 ans les soutiennent par les arts dans le développement de compétences numériques, d’une pensée critique, de créativité et de l’envie d’entreprendre. Notre siège est situé au centre de Bruxelles et se compose de bureaux et d’un espace d’exposition. GLUON met en œuvre son programme en collaboration avec un nombre croissant de partenaires internationaux et nationaux.
gluon.be

B12 Consulting est une société de services, experte en intelligence artificielle, sciences des données et développement de logiciels sur mesure. Notre mission est de développer des solutions IT innovantes pour relever les défis les plus complexes de nos clients, de toutes tailles et de tous secteurs. Basée à Louvain-la-Neuve, notre équipe à l’ADN scientifique a déjà mené plus de 400 projets en Belgique et à l’international.

www.b12-consulting.com

Après un doctorat en Physique théorique et un début de carrière dans la recherche fondamentale, Michel a cofondé B12 Consulting en 2012 avec deux anciens collègues chercheurs. Depuis lors, il a géré avec succès plusieurs dizaines de projets dans le domaine de l’intelligence artificielle pour le compte de clients issus de secteurs aussi variés que la santé, l’énergie, la finance ou encore la mobilité. Au-delà de son attrait pour la Science et les nouvelles technologies, Michel est également passionné par l’Art sous toutes ses formes, et par la photographie et le cinéma en particulier.

www.b12-consulting.com

Évènements liés
04.12.21 — 13.02.22
Biennale NOVA_XX

3 conférences autour des enjeux d’interpénétration des savoirs - sur les intrications et conséquences des technologies dans notre rapport aux mouvements, à nos expériences sensibles et kinesthésiques du monde, sur l’intelligence artificielle et ce que cela recouvre de fantasme et de potentiel.

3 soirées dédiées à l’interrogation des interrelations entre humain et non-humain, dans un contexte de profonds bouleversements

-27 janvier - 18H30 Ontologies potentialisées - L’IA dans les topographies artistiques
Lieu : Délégation générale Wallonie-Bruxelles à Paris 274 Bd Saint-Germain, 75007 Paris

-3 février - 18H30 Humains, trop humains … les sémantiques et mouvements de l’après
Lieu : IRCAM - 1 Place Igor Stravinsky, 75004 Paris

-En février - sur Raddio *DUUU : rencontre avec l’artiste et chercheuse AnneMarie Maes - Immersion dans le Brussels Urban Bee laboratory

Voir aussi