Le 07 octobre 2022 à 21h30
Le 08 octobre 2022 à 21h00

de 8.00 à 16.00 €

Montévidéo
3, impasse Montévidéo
13006 Marseille

En in situ, le Centre a présenté cette création de Pau Simon dans le cadre de sa saison « Saison Liquide_Ethique Barbare »2022, en 2020 dans le cadre du dispositif professionnel Major Tom_Territoire chorégraphique.

Chorégraphie, interprétation Pau Simon Assistanat et collaboration Ana Rita Teodoro, Marion Henry Costumes, scénographie Darius Dolatyari-Dolatdoust Création sonore, musique live ÈLG Assistanat spécifique sur la thématique Maxime Labrit Création lumière Maureen Beguin Régie Lumière en alternance entre Maureen Béguin et Jean-Marc Segalen Administrateur.ice de production Vénus Castro, puis Paul Lacour-Lebouvier Soutien de la première phase de recherche Nitsan Margaliot.

Coproductions Buda KunstCentrum ,Charleroi Danse (Centre chorégraphique de Wallonie Bruxelles). CCNO, Centre National Chorégraphique d’Orléans direction Maud Le Pladec, Ménagerie de Verre, IFM-Institut Français de la Mode & Centre national de la danse (Workshop de recherche, production), DRAC Ile-de-France dans le cadre de l’aide au projet chorégraphique, Atelier 210, Bruxelles (résidence, diffusion) Association Antrepaux. Production déléguée Association Suprabénigne.

Évènements liés
09.09.22 — 09.10.22
Festival Actoral 2022

Quasi-inconnue du grand public et mise à l’écart par l’institution médicale, la contraception masculine existe pourtant bel et bien, et ce depuis l’Antiquité. Remonte-couille toulousain, traitement thermique : ces solutions ont fait leurs preuves sans jamais entrer dans les usages. De fait, un vide de représentation les entoure, que met en lumière l’artiste-danseuse-chercheuse Pau Simon. Projet de master à l‘EHESS dans ses premières étapes, La Grande Remontée est désormais un solo de danse en écho aux diverses inhibitions qu’inspirent ces méthodes – astreinte, impuissance, dévirilisation, atteinte à l’ordre hétérosexuel, etc. Continuellement cruciale comme en atteste l’actualité récente, la problématique touche autant au corps qu’au genre, et pour s’en emparer Pau Simon la mêle à des enjeux esthétiques. Son exploration testiculaire s’inscrit dans un imaginaire visuel qui est tiré du cabaret comme de l’animal-drag, ou encore des tanukis, ces estampes japonaises peuplées de maxi-gonades, que l’on retrouve ici sous forme de protubérances textiles dont s’affuble l’artiste. Ce voyage à l’intérieur de l’organe se traduit aussi dans un langage sonore articulé par l’artiste Èlg, qui en reçoit des signaux à chaque étape via un micro embarqué aléatoirement dans le costume de Pau Simon, et les traite sur sa table d’objets amplifiés. Langage lyrique enfin, puisque La Grande Remontée se clôt par un chant qui rappelle toute l’ambiguïté de la place des hommes dans la lutte pour l’égalité femme/homme.

Pau Simon, La Grande Remontée ©Romy Berger

Pau Simon, La Grande Remontée ©Romy Berger

Voir aussi