Du 16 octobre au 26 novembre 2022

RCM GALERIE SARL
32 rue de Lille, 75007 Paris, France

Pol Bury artiste parisien d’origine belge représenta son pays à la Biennale de Venise de 1964. Il restera comme l’un des grands maîtres de l’art cinétique du XXe siècle par ses multiples expériences sculpturales, picturales, photographiques, indifféremment géométriques ou figuratives, subtilement dérangeantes et séduisantes à la fois.

La galerie offre un panorama de son activité, y compris ses fameuses sculptures cinétiques de bois ou d’acier, dont le mouvement presque imperceptible lui fera dire : « par la lenteur, sournoisement contrariée j’ai pu croire à la dilatation du temps. Mais ce que je parviens à réaliser sur l’objet que je fabrique, m’est-il possible de le faire sur mon corps et sa durée ? »

Au fil de sa production variée, perdure, en effet, chez Pol Bury l’expression d’une même réflexion poétique sur le temps, le mouvement et les mutations : ses miroirs mous nous transforment et nous déforment au fil de notre passage; ils se voulaient comme de rares entreprises de l’art capables de susciter le rire, d’éviter aux galeries, aux musées et à leur public de se prendre trop au sérieux.

Pol Bury s’amusait aussi à découper des photographies pour les « cinétiser ». Il aimait encore projeter des images sur des feuilles réfléchissantes dont il contrôlait les contorsions par un savant système de pinces à l’arrière. Il en résultait des toiles aux mouvements étranges, dont son autoportrait ramolli qui devenait presque un hommage à Arcimboldo, et faisait écho à ses premières expériences artistiques auprès des surréalistes.

Il abandonna rapidement l’acrylique pour expérimenter l’impression photographique puis la numérisation sur toile. Les techniques classiques de la sculpture étaient aussi bousculées par l’adjonction d’aimants, de moteurs électriques ou de systèmes hydrauliques.

Voir aussi