Le 13 février 2024 à 20h30
Le 14 février 2024 à 20h30

POLE-SUD, CDCN Strasbourg
1 Rue de Bourgogne, 67100 Strasbourg

Durée : 50’

Simple d’Ayelen Parolin fut accompagné par le Centre en saison 2022, dans le cadre du Festival Séquence Danse Paris et du festival Actoral

Projet : Ayelen Parolin
Création et interprétation : Baptiste Cazaux, Piet Defrancq et Daan Jaartsveld
Assistante chorégraphique : Julie Bougard
Création lumière : Laurence Halloy
Scénographie et costumes : Marie Szersnovicz
Costumes : Atelier du Théâtre de Liège
Dramaturgie : Olivier Hespel
Regard extérieur : Alessandro Bernardeschi
Visuels : Cécile Barraud de Lagerie
Production : Claire Geyer et Pauline Van Nuffel

Cette première alliance scellée avec le POLE SUD s’articule autour de la programmation de « Simple » d’Ayelen Parolin & de la mise en œuvre des « Happy Days » - plateforme chorégraphique européenne qui se déroulera l’espace de 3 jours et à la faveur de laquelle les démarches de Louise Vanneste et Fanny Brouyaux seront présentées ;

« La chose la plus difficile, c’est de réaliser un objet simple, qui dise tout sans être bavard ». Inspirée par cette déclaration du plasticien Romuald Hazoumè, Ayelen Parolin, chorégraphe argentine installée en Belgique, crée une pièce au vocabulaire volontairement restreint pour trois interprètes étonnés et toujours en mouvement. En complicité et connivence, avec la sincérité profondément humaine de l’idiot, du naïf ou de l’enfant, ils créent un espace où tout est possible, de l’insensé à l’onirique. Répétitive, sans cesse redistribuée, réenvisagée, la pièce fonctionne comme un étonnant jeu de rythmes et de construction où très vite le rire s’invite. Les danseurs Baptiste Cazaux, Piet Defrancq et Daan Jaartsveld, en combinaisons moulantes et mouchetées, reprennent inlassablement avec des mimiques ahuries, les mêmes phrases dansées. Le décor avec ses lumières pop, pastiche de la pièce Summerspace de Merce Cunningham, participe à cette dramaturgie simple, construite sur l’énergie et l’incongruité de situations cocasses que les trois compères n’arrivent pas à contrôler. Avez-vous déjà vu un spectacle de danse qui, sans un mot, sans musique, déclenche d’irrépressibles vagues de rire dans le public ? Simple fait partie de ces improbables et délicieuses exceptions.

Voir aussi
Podcast suivant:
00:00