Évènements liés
08.10.21 — 31.10.21
Ariane Loze, Profitability

Questions à Charlotte Imbault, Commissaire invitée de Sur les bords, critique et artiste sonore - T2G
_ Théâtre de Gennevilliers

Dans le cadre du programme de performances Sur les bords#1 en octobre 2019, le Théâtre de Genneviliers a donné une Carte blanche à Ariane Loze, le temps d’un week-end, pour une création in situ à la fois film et performance. Pouvez-vous nous en dire plus sur d’une part ce cadre atypique de programmation, sur ses ambitions, ses visées et sur ce qui vous a interpellé dans la démarche d’Ariane Loze dans ce contexte ?

CI : Je rebondirais sur l’expression “Carte blanche”. On pourrait dire que tous les artistes invité·es à Sur les bords ont carte blanche par rapport à l’un ou plusieurs de leurs travaux. Pour chaque œuvre qui nous a interpellées et que nous invitons avec Frédérique, nous nous demandons quelle est son essence, comment est-elle composée, quelles sont ses sources, etc. Il est à noter que les œuvres qui nous interpellent jouent ou appuient, d’une façon ou d’une autre, sur la relation mise en jeu avec la personne qui reçoit. Parenthèse refermée, une fois qu’une œuvre nous a interpellée, nous nous posons toujours la question de comment elle pourrait être présentée, si elle peut être dépliée dans les différents espaces du théâtre (salles de spectacles ou non). Ces questionnements sont toujours très féconds. Nous en parlons entre nous, mais aussi beaucoup avec les artistes. Nous commençons par leur exposer les enjeux du week-end, parmi lesquels on compte celui de déjouer les habitudes de réception des œuvres, d’investir les espaces, de questionner la position de la personne qui reçoit… et à partir de cette exposition des hypothèses de départ, nous fabriquons ensemble. Parfois, l’œuvre est presque présentée telle qu’elle l’a déjà été et parfois elle joue physiquement dans plusieurs espaces. C’est aussi un travail de variations des intensités entre les différentes œuvres présentées pendant l’ensemble du week-end. Chacune d’entre elles “prend” plus ou moins les lieux. C’est en cela que l’on pourrait parler de “Carte blanche” quasi systématique et davantage adressée à une œuvre qu’à l’artiste. Les week-ends Sur les bords qui touchent principalement à des formes de performances posent la question de comment programmer, comment agencer. Pourquoi invite-t-on ces œuvres ensemble ?

Pour revenir au travail d’Ariane Loze, c’est après avoir vu ses films à la galerie Michel Rein que nous l’avons invitée. Très clairement, il y a un rapport très fort à l’espace et au montage qui sont deux lignes de force que l’on pourrait tirer de son travail. Alors si l’on rapproche sa démarche avec les envies du week-end, on arrive assez rapidement à l’envie de voir ce que le lieu du Théâtre de Gennevilliers - incroyable d’un point de vue architectural et unique en son genre - fait au travail d’Ariane Loze. Finalement, on prolonge le questionnement de l’artiste. Pour pouvoir réaliser le film, elle a passé du temps dans tous les recoins du théâtre, mettant en jeu les espaces qui l’ont marqué et lui ont donné matières à créer. C’est un vrai cadeau pour le théâtre. Et en ne cessant d’interroger son œuvre, cette fois du point de vue de sa composition, on arrive à la forme de la performance, qui est une forme qu’Ariane Loze avait envie de tester en 2019 et commençait à faire. Pendant la performance, elle avait prévu de s’interviewer sur sa démarche et de donner à voir comment elle procède. C’était le temps réel de son travail. On pouvait voir qu’une minute montée du film prend, à faire et en réalité, vingt minutes. La performance permettait de rentrer dans l’œuvre ! Pour la première édition du week-end Sur les bords, c’était l’un des grands enjeux : pouvoir plonger le public au sein d’un processus, au sein d’une œuvre, non pas de manière participative, mais de manière formelle, en donnant à comprendre différents rapports, exactement comme de voir le film qui était projeté en continu au Plateau 3 pendant les après-midis et qui, le soir, s’arrêtait pour laisser place à la performance, au montage live.

Question à Frédérique Ehrmann , Directrice - T2G _ Théâtre de Gennevilliers

Sur les bords est-il un rdv destiné à se pérenniser ? Comment cela s’intègre au reste de la programmation du T2G ?

Oui les rendez-vous Sur Les Bords sont destinés à se pérenniser, à raison de deux ou trois par saison selon les années. Le rythme reste à trouver mais ce sont des rendez-vous déjà repérés qui permettent une autre relation au lieu. On vient parfois sans savoir ce qu’on y verra, on est libre dans la circulation dans le théâtre, et tous les espaces sont ouverts. On rencontre les œuvres à son rythme. On vient passer du temps et faire des expériences.

Nous souhaitons garder cette liberté pour les spectateurs.trices et cette souplesse de programmation pour nous et les artistes. Nous pensons un agencement qui crée des résonances entre les artistes programmé.es. Ces rendez- vous rythment la saison ; les projets présentés entrent en dialogue avec le reste de la programmation, cela crée un espace, et des échos avec la saison comme pour Mohamed Bourouissa présent à l’année avec Voisinage, sa carte blanche, et lors de ces week-ends. Nous souhaitons que ça circule entre ces week-ends et le reste de la saison. Sur les bords n’est pas un rendez-vous fermé, réservé à un seul type de projets, ces week-end doivent rester ouverts, risqués, nous sommes prêt.e.s à faire des expériences et tenter des aventures. Nous réfléchissons de plus en plus avec les artistes à la forme du travail qu’ils souhaitent présenter dans ce cadre. Eux.elles aussi expérimentent des choses à cette occasion. En juin dernier, nous avons aussi produit des projets comme Grandeur Nature d’Anne-Sophie Turion et Le chant du psychophone d’Antonia Baehr.

Enfin, nous sommes attentifs à la relation avec notre environnement direct sur ces week-ends et de nombreuses propositions sont en entrée libre. Les rendez-vous Sur les bords sont des poches pour faire autrement, pour les artistes, l’équipe du théâtre et le public.

Prochain rendez-vous du 14 au 16 janvier 2022 !