Le 03 juin 2022 à 18h00

Tarifs : 12€, 9€ (réduit)

Palais de Tokyo
13 Av. du Président Wilson, 75116 Paris

Avec le soutien du CWB Paris, de Wallonie-Bruxelles International et la complicité de Guerlain Paris.

Anne Marie Maes est une artiste multidisciplinaire qui vit et travaille à Bruxelles. Dans sa pratique, elle combine l’art et la science, avec un intérêt particulier pour la biotechnologie, les écosystèmes et les processus alchimiques. Elle travaille avec une gamme de médias biologiques, numériques et traditionnels, y compris des organismes vivants. Sur le toit de son studio à Bruxelles, elle a créé un laboratoire en plein air et un jardin expérimental où elle étudie les organismes symbiotiques et les processus que la nature utilise pour créer des formes. Les projets à long terme “Bee Agency” et “Laboratory for Form and Matter” – dans lesquels elle expérimente avec des bactéries et des textiles vivants – fournissent un cadre qui a inspiré un large éventail d’installations, de sculptures, de photographies, d’objets et de performances – tous à l’intersection de l’art et de l’écologie.

Anne Marie Maes a exposé ses œuvres dans des centres d’art et des festivals du monde entier. Elle a reçu une mention honorable à Ars Electronica pour son projet de recherche en cours intitulé “The Intelligent Guerilla Beehive”.

Pour le Palais de Tokyo, Anne Marie propose une expérience immersive. Avec une approche artistique et scientifique, elle transforme les espaces du Palais en laboratoire. Les points de départ pour penser sa performance sont les recherches de deux scientifiques majeurs ayant étudié le monde des abeilles : Karl Von Frisch et François Huber. A travers un récit poétique, l’artiste nous mène dans un monde animal à la structure sociale finement organisée. Annemarie Maes crée une symphonie des cinq sens et elle nous révèle la « danse de l’agitation », danse des abeilles qui détermine le fonctionnement de la colonie.

Dans les notes délicates de cire d’abeille, de parfums floraux, de propolis et de miel, les performeurs vêtus de combinaisons blanches, se déplacent dans l’espace assombri et marquent leur zone de travail suivant les lignes de vol que leur communiquent les abeilles butineuses au cours d’une danse complexe. Le son qui remplit l’espace a un fond de bourdonnement, car les enregistrements ont été capturés lors d’observations à long terme à l’intérieur de la ruche, et transformés en une composition avec quelques touches électroniques.

Le deuxième espace propose la video Variation Games, dévoilant une observation du comportement d’une colonie d’abeilles à l’intérieur de leur nid. Quelques photos et sculptures, abstractions de la relation symbiotique entre la colonie d’abeilles et la nature, complètent l’installation.

A bee is a bee is a bee © Anne Marie Maes

A bee is a bee is a bee © Anne Marie Maes

Voir aussi