Du 10 septembre au 06 novembre 2021

Entrée libre

La BF15 11 quai de la Pêcherie 69001 Lyon

Performance avec Androa Mindre Kolo samedi 2 octobre à 16h durant Opération corruption & dilution, week-end d’installations artistiques et de rencontres littéraires, à l’initiative de la Villa Gillet et du CWB Paris

Younes Baba-Ali pratique un art non-conventionnel, intelligent et critique. Il travaille de préférence dans l’espace public ou dans des lieux peu communs. Fin observateur, il pose des questions pertinentes à la société, à l’institution, mais aussi surtout à son public. C’est un libre penseur, qui tend à la société un miroir et lui renvoie ses réflexes conditionnés et ses dysfonctionnements. L’œuvre de Baba-Ali se présente souvent sous la forme de ready-made, mais cette apparente simplicité dissimule un délicat exercice d’équilibre. À la manière d’un alchimiste, l’artiste dose et combine les techniques, les objets du quotidien, les sons, la vidéo et la photographie et adresse des questions politiques, sociales et écologiques. Les installations qu’il en distille poussent le spectateur à prendre position malgré lui. Baba-Ali ne recule pas devant la controverse et est même souvent contraint à de subtiles négociations avec son environnement pour revendiquer sa pratique artistique et son droit à l’existence. Son art est toujours spécifique à un contexte et ne prend vraiment sa forme que dans le dialogue du public. C’est de l’art d’intervention dérangeant et qui adopte parfois un ton ironique pour confronter le public à lui-même et à son environnement. Baba-Ali soumet au spectateur des dilemmes et des tabous et le défie d’agir et de réagir. Il en fait ainsi son complice dans une guérilla artistique clandestine qui réunit l’establishment et l’homme commun.

Diplômé de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2008, et de l’École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence en 2011, il a été récompensé par le prix Léopold Sédar Senghor, lors de la Biennale d’art contemporain africain de Dakar (Sn) en 2012 et le prix Boghossian, lors du concours du BelgianArtPrize (Be) en 2014. Il a participé à plusieurs expositions et biennales internationales, dont Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles (Be), la Biennale de Lubumbashi, Lubumbashi (RDC), Brussels Background, Bruxelles (Be), Brussels in Song Eun : Imagining Cities Beyond Technology 2.0, Séoul (Kr), For a Brave New Brussels, Lisbonne (Pt), Digital Imaginaries - Africas in Production, ZKM, Karlsruhe (De), One Place After Another, Moscow (Ru), la Biennale de Marrakech, Marrakech (Ma), Documenta 14, Berlin (De), Biennale d’art africain contemporain, Dakar, (Sn), Commandes, KANAL - Centre Pompidou, Bruxelles (Be) et Gemischte Gefühle, Tempelhof, Berlin (De). Son travail fait partie de différentes collections, privées et publiques, telles que Kanal - Centre Pompidou, Bruxelles (Be), Mu.ZEE, Ostende (Be) and M Leuven, Louvain (Be).

La BF15 est un lieu de production et de diffusion d’art contemporain. Depuis 1995, les expositions s’enchaînent tout en constituant une histoire commune, un Tout. Ce Tout ne revendique aucune ligne esthétique ou intellectuelle, aucun mouvement, sauf celui de la nécessité, la nécessité de chercher, inviter, inventer, construire, produire et montrer, la nécessité des idées, de la différence, de la divergence, de l’irrévérence, de l’incertitude, de la transformation, la nécessité de la création et de la recherche.

À chaque invitation, les artistes pensent un projet spécifique, en adéquation au lieu et à son environnement. Chaque projet est original et singulier, chaque exposition est unique selon la personnalité et le travail de l’artiste, selon la relation qui s’engage avec le public. Néanmoins, un fil rouge se dégage à travers les artistes dans leur rapport et leur acuité au monde, mais aussi dans l’attention et la relation des œuvres à l’espace et au public.

La BF15 est un lieu de recherche, un lieu de vie, un atelier, avant d’être un espace d’exposition. L’artiste peut le pratiquer en amont, il peut ainsi habiter le travail en cours, envisager sa recherche in situ, faire et défaire son projet. Nous accompagnons l’artiste dans l’évolution de son projet, recherchons des partenariats, des collaborations. Souvent les expositions à La BF15 sont des premières expositions personnelles.

Pour que devienne commune et publique cette remise en question perpétuelle provoquée par les nouveaux langages plastiques et poétiques, La BF15 veille à ce que ses propositions soient confrontées au plus large public. Les artistes invité.e.s sont d’ici et d’ailleurs, jeunes et moins jeunes, femmes autant qu’hommes, inconnu.e.s, méconnu.e.s et plus connu.e.s. Cette mixité renforce l’identité d’une histoire commune sans obsession de jeunisme ni de courant. C’est le reflet de notre monde multiple, le portrait d’une grande famille. » Perrine Lacroix, Direction et programmation

La BF15 est membre de l’association des lieux de diffusion d’art contemporain ADELE présent sur le portail Art Contemporain en Auvergne - Rhône-Alpes (ACRA) signataire de la Charte Économie Solidaire de l’Art.

Exposition co-produite avec le soutien du Centre Wallonie-Bruxelles Paris à la faveur de la Saison Parallèle du CWB. Comissariat : Perrine Lacroix

La BF15, en partenariat avec le Centre, invite Younes Baba-Ali pour une résidence au mois d’août suivie d’une exposition personnelle. L’artiste franco-marocain, vivant à Bruxelles depuis 2011, propose d’explorer combien les objets et notre vie quotidienne sont investis de spiritualité, de superstition et même de superficialité.

D’une part, j’étudierai comment les objets sacrés peuvent perdre leurs statuts et être désacralisés au service des besoins quotidiens. De « Ending Your Life Under the Sun » - un cercueil transformé en banc solaire, reflétant la chasse morbide à la beauté éternelle - aux livres saints qui deviennent des cales-meubles, aux reliques qui deviennent des outils, etc. D’autre part, en juxtaposition à cela, j’explorerai comment les objets quotidiens sont investis d’une signification spirituelle. En puisant dans mes origines marocaines, par exemple, je travaillerai sur un dictionnaire visuel sur les nombreuses connotations de la position des chaussures et ses superstitions. Traduisant des signes de malchance ou de chance, elles portent avec elles des espoirs, des rêves et des craintes.

Younes Baba-Ali

Lors de sa résidence cet été à La BF15, Younes Baba-Ali met en relation ses recherches avec le contexte spirituel et ésotérique propre à Lyon dont l’histoire est marquée par de grands mouvements occultes, de l’Antiquité à nos jours.

Ending your life under the sun, 2012 © Younes Baba Ali

Ending your life under the sun, 2012 © Younes Baba Ali

Daily Wrestling, 2018 © Younes Baba-Ali

Daily Wrestling, 2018 © Younes Baba-Ali

© Younes Baba-Ali, Panne de foi, 2021.Production La BF15/Centre Wallonie -Bruxelles / Paris.

© Younes Baba-Ali, Panne de foi, 2021.Production La BF15/Centre Wallonie -Bruxelles / Paris.

Ending your life under the sun, 2012 © Younes Baba Ali

Ending your life under the sun, 2012 © Younes Baba Ali

Daily Wrestling, 2018 © Younes Baba-Ali

Daily Wrestling, 2018 © Younes Baba-Ali

© Younes Baba-Ali, Panne de foi, 2021.Production La BF15/Centre Wallonie -Bruxelles / Paris.

© Younes Baba-Ali, Panne de foi, 2021.Production La BF15/Centre Wallonie -Bruxelles / Paris.

Voir aussi