Le 10 juin 2022 à 14h00

Entrée libre

Galerie

127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris

Clélia Barbut est historienne de l’art contemporain, spécialisée au sujet des pratiques artistiques performatives. Elle est chercheuse associée à l’Équipe d’Accueil Histoire et Critique des Arts de l’université Rennes 2 où elle enseigne au département d’Histoire de l’art et archéologie. Après une thèse consacrée à l’émergence de la performance pendant la décennie 1970 en France et aux États-Unis, elle s’est spécialisée autour des questions relatives à ses archives et à ses formes de transmission. Travaillant aujourd’hui autour de ce qu’elle nomme les généalogies de la performativité, elle interroge les transformations de ces pratiques artistiques du second vingtième siècle à nos jours au prisme d’enjeux croisés : leur portée politique, leur matérialité et leurs techniques, leur mémoire et leur historiographie.

Clélia Barbut séjourne régulièrement dans des centres d’archives (Getty Research Institute, Los Angeles ; Bobst Library, New York University, New York ; Archives de la critique d’art, Rennes ; Bibliothèque Kandinsky, Paris ; La Centrale, Montréal). En 2022, elle est lauréate d’un soutien du Centre National des Arts Plastiques pour la recherche en théorie et critique d’art, pour un travail consacré à la performance et aux œuvres à protocole dans les collections du CNAP, du MacVal, et du Frac Lorraine.

Artiste constructeur un brin cascadeur, Claude Cattelain est à la fois vidéaste, performeur, dessinateur, concepteur d’installations et de photographies. Il présente un parcours pour le moins atypique qui lui font successivement démonter le châssis de ses toiles (dés 1999), réaliser des constructions instables (en 2000) et à acheter une caméra pour filmer ses échecs qu’il développera plus tard dans sa pratique de la performance. Craquement, souffle, bruits de pas, de ferraille, claquements ou frottements mais aussi répétitions sont autant de mots qui résonnent dans la démarche de l’artiste. Au travers de différentes expérimentations, comme maintenir des planches contre les murs par de lourdes barres d’acier, élever son corps entre les murs d’un couloir à l’aide de tasseaux, se suspendre dans le vide, jouer au derviche tourneur, balayer les vagues, marcher sur place pendant de nombreuses heures pour créer des dessins ou des vidéos où il s’enfonce dans le sable jusqu’à laisser ses pieds s’éroder, Claude Cattelain met à l’épreuve le corps et les matériaux pour en questionner les limites et en cerner les points de rupture et leur inscription dans l’espace. Il laisse cohabiter trois types d’actions qui se construisent toujours dans l’endurance. : celles qui se font en présence du public, celles qui lui permettent de fabriquer une structure qu’il laissera dans l’espace et celles qu’il filme. Nancy Suarez

Naomie Klaus est une productrice de musique et chanteuse française, basée à Bruxelles. Se considérant comme une actrice ratée, elle construit sa musique sous forme d’histoires et de micro-séquences dans lesquelles elle s’amuse à interpréter différents personnages avec sa voix. Elle évoque un conte de fées pour adultes, où les princesses que l’on rencontre sont des nymphomanes hystériques, armées et mal habillées.

Echappé du duo bruxellois Techno Thriller, Hoel Morce vole désormais en solo avec le projet “Yeun Elez”.

Son premier album éponyme, est un manifeste, celui d’un artiste qui ouvre les portes de l’Enfer sur le Yeun Elez, dont les paysages sont fidèles à ses influences, sombres, marécageuses et qui rappellent la Dark Folk de Current 93, Coil ou Throbbing Gristle mais aussi évoquent par moment les ‘Maitres fous ” de Jean Rouch.

Yeun Elez par Yeun Elez le 21 mai chez Teenage Menopause records

Office for Joint Administrative Intelligence - O.J.A.I. - est la pratique conjointe des artistes Chris Dreier et Gary Farrelly. Leur travail est alimenté par des recherches obsessionnelles dans les domaines de l’architecture, des infrastructures, de la finance, du pouvoir institutionnel et de la magie. O.J.A.I. poursuit une stratégie d’auto-institutionnalisation où les outils et les règles d’engagement des pouvoirs économique et politique sont appropriés dans le but de structurer l’intimité et de conjurer l’autonomie. Leur travail se manifeste sous la forme de publications, d’installations, de performances et d’une émission de radio. jointintelligence.org

Artiste, auteure et performeuse basée à Bruxelles, Marjolein Guldentops (°1994) articule son travail autour de la notion de « worlding », se référant aux forces connectiques qui tapissent le champ de vision comme autant de matières et d’informations expressives. Elle convoque une écriture du relevé, prise sur le motif, nourrie notamment d’index trouvés, qui donnent ensuite lieu à des performances défiant les paramètres de l’attention. Son attachement tant aux cadres qu’aux rythmes et flux urbains, aux déplacements des corps, fait résonner les effets de transpositions d’un langage à un autre pour rendre compte d’un perpétuel recadrage du sens. Entre écriture et oralité, entre le texte et la voix, son travail se déploie dans un creux polysémique, entre les rives, dans la matière de l’incongru et la fragilité du quotidien. marjoleinguldentops.com

Dès la mi-juin, les espaces physiques du Centre seront fermés pour une période de quelque 9 mois. Sa programmation qui d’ores et déjà se déploie en Hors-Les-Murs et en Cyberespace sera concentrée sur ces territoires pendant cette période.

Les Heures Sauvages sont la dernière programmation indisciplinée In-Situ avant le désamarrage de notre vaisseau.

Programme du jour 1


14h -18h : Performance Matters, une proposition de Clélia Barbut

Depuis 2019, Clélia Barbut est responsable scientifique du programme de recherches Performance Sources hébergé par le Générateur à Gentilly. En collaboration avec l’équipe du centre d’art, elle a œuvré à la conception d’une base de données dédiée aux archives de performances, à la production d’une série d’entretiens avec des artistes et à la rédaction d’une publication intitulée Performance Matters – recherches dans la continuité desquelles s’inscrit cette rencontre éponyme au Centre Wallonie Bruxelles, coproduite avec Le Générateur.


18h30 : Vernissage exposition collective (du 10 au 19 juin) et performances Ytong de Claude Cattelain

Ytong est une performance en duo. Un bloc Ytong (béton cellulaire) est posé au sol entre mon partenaire et moi-même. Nous nous faisons face. Au coup de départ, nous nous précipitons vers le bloc en tentant de le maintenir en pression entre nos deux têtes et le soulever au-dessus du sol.
Règle 1 : n’utiliser que nos têtes pour soulever le bloc en pression entre nos crânes.
Règle 2 : augmenter la poussée une fois le bloc en lévitation.
C’est une sorte de combat à l’aveugle, sans espace défini, un peu brutal, un peu animal, mais qui joue sur la complicité, l’entraide, pour que quoi qu’il arrive, nous restions l’un et l’autre debout, et le bloc haut au-dessus du sol.


18h30 – en continu : Immersions sonores - Carte blanche IDEAL TROUBLE Naomie Klaus - Yeun Elez

Youth looks so good on you de Naomie Klaus est une balade sonore explorant avec étrangeté le monde intérmédiaire qui se trouve entre réalité et fanstame de soi, un monde où le culte esthétique de la jeunesse se fait le souverain du peuple.

Une chanson dont les mots ne se terminent jamais de Yeun Elez
La grande horloge s’est arrêtée, le tic - tac des montres s’est tu.
Quelques funambules avancent sur l’aiguille de nos souvenirs.
Yeun Elez présente une odyssée sonore, à tâtons sur le fil rouge, suivant les traces du passé, entrainant nos joies et nos peines dans une belle danse macabre.


19h30 & 20h : Performances Burn After Use de Pauline Hatzigeorgiou, Final Call de Marjolein Guldentops, Office Party Bingo Quizz de Office for Joint Administrative Intelligence

Réunies sous le titre Burn After Use en allusion à une ultime mission confidentielle, les deux performances au programme transporteront tour à tour l’audience à travers des univers propices aux introspections individuelles et collectives. Une convocation sur fond de détournements, d’invitations à l’évasion, à se laisser distraire, et à tirer parti d’une série de méthodes et de codes de l’économie des attentions.


22h : Concert Carte blanche IDEAL TROUBLE : Ben Bertrand - Radio Hito

Ben Bertrand est unclarinettiste basse et compositeur belge, qui détourne son instrument en utilisant des boucles et des pédales d’effets. L’artiste transforme ainsi les sonorités de la clarinette en sons électroniques, et crée un voyage musical hypnotique.

Navigatrice aux ports d’attache et aux talents multiples, Y.-My Nguyen développe depuis plusieurs années des propositions sonores singulières qui tentent de trouver le lien juste entre le calque sensible d’un cheminement personnel et celui d’existants d’une diversité surprenante. Son projet Radio Hito fait conjuguer un univers délicat de nappes électroniques et de mélodies savantes avec la voix de poètes chantée en italien. Non Solo Sole, son premier album, est sorti sur Midi Fish en 2019 suivit en 2021 par Voce Lillà sur K-RAA-K.

Voir aussi