Du 10 au 19 juin 2022

Entrée libre

Salle d’exposition

127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris

Adrien Degioanni, Aliette Griz, Angyvir Padilla, Anna Ayanoglou, Annemarie Maes, Anthony Schattemann, Ariane Loze, Arnaud Dufeys, Ben Bertrand, Benjamin Khan, Bob Vanderbob, Brognon Rollin, Charo Calvo, Christophe Predari, Claire Messager & Fanny Dujardin, Clara Thomine, Claude Cattelain & Rémi Uchéda, David Jauzion-Graverolles, Denicolai & Provoost, DISNOVATION.ORG, Ellis Laurens, Eric Duyckaerts, Euridice Zaituna Kala, Félix Blume, Félix Luque Sanchez, Hélène Motteau, Gaillard & Claude, Grand Magasin, Jacques Lemaire, Jérôme Game, Julie Lombé, Karel Logist, les gens d’Uterpan, Frank Lamy & Véronique Hubert aka Les Inapproprié.e. , Laura Lutard, Laurie Charles, Lisette Lombé, Lotte Nijsten & Gillis Van der Wee, Louise Vanneste, Louison Vallette & Perrine Gontier, Lucie Lanzini, Lucile Bertrand, Maëlle Dufour, Madame Annix, Maité Alvarez & Manfredi Perego, Mariannick Bellot, Marjolein Guldentops, mountaincutters, Naomie Klaus, Office For Joint Administrative Intelligence , Pascale Brischoux, Pauline L Boulba & Aminata Labor, Pierre Droulers , Radio Hito , Rébecca Chaillon, Renaud Auguste-Dormeuil, Sabrina Montiel-Soto, Sébastien Reuzé, Séverine De Streyker & Maxime Feyers, Simon Nicaise, SINE QUA NON ART, Sonam Larcin & Gaspard Granier, Sophie Guisset, Tatiana Wolska, Thomas Garnier, Tony Regazzoni, Véronique Hubert, Violaine Lochu, Vitamina, We lo(u)ve radio, Yeun Elez, Yves Montmayeur, Zoé Besmond de Senneville

Angyvir Padilla
AnneMarie Maes
Brognon Rollin
Disnovation
Félix Luque Sanchez
Lucie Lanzini
Lucile Bertrand
Maëlle Dufour
mountaincutters
Renaud Auguste-Dormeuil
Sabrina Montiel-Soto
Simon Nicaise
Sébastien Reuzé
Tatiana Wolska
Thomas Garnier
Tony Regazzoni

Commissariat : Stéphanie Pécourt

Dès la mi-juin, les espaces physiques du Centre seront fermés pour une période de quelque 9 mois. Sa programmation qui d’ores et déjà se déploie en Hors-Les-Murs et en Cyberespace sera concentrée sur ces territoires pendant cette période.

Les Heures Sauvages sont la dernière programmation indisciplinée In-Situ avant le désamarrage de notre vaisseau.

Ces Heures cacophoniques - 9 jours au total - constituent une sorte de synthèse, de climax des chantiers et laboratoires engagés par le Centre depuis 3 saisons. La programmation est à l’image de celles développées depuis les dernières saisons, saturées de sens, de directions, délibérément irréductible à un dénominateur commun.

Ces heures poursuivent la même ambition que les heures qui les précèdent depuis les saisons égrainées, celle de troubler plus que d’éclairer prescriptivement, celle de faire du Centre un espace désanctuarisé, expurgé de velléités mandariniques, un lieu périphérique, d’aucune vocation normative.

De la sonde sonore, à l’exploration de narrations théâtrales, chorégraphiques et sémantiques nouvelles, en passant par des projections de films d’artistes et des conférences et performances, notre vœu est que ces Heures soient arpentées comme autant de territoires fractals échappant aux cartographies établies.

Le manifeste de Saison rédigé en janvier se termine par les mêmes mots que ceux qui qualifient les Heures Sauvages : nef des marges dans l’ombre des certitudes…

Affiche *Les heures sauvages* © Aurélien Farina

Affiche Les heures sauvages © Aurélien Farina

Voir aussi