Le 18 octobre 2024

12h00 > 24h00

Galerie

127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris

Plus d’informations et billetterie à venir prochainement

Bella Baguena (SP), Anaïs Barras (BE/FR), Silvia Calderoni (IT) & Ilenia Caleo (IT), Inès Cherifi (FR/AL), CHOUF (FR) & Nicolas Faubert (FR), Adam Christensen (DK/UK), Barnett Cohen (USA), Mercedes Dassy (BE), Marion Dégardin (BE/FR), Dounia Dolbec (BE/FR), Eye Gymnastics [Gailė Griciūtė (LT) and Viktorija Damerell (LT)], Lou Fauroux (FR), Gata (BE/FR), Geneviève & Matthieu (QC/CA), Nicholas Grafia (DE/FR/PH/USA), Miloš Janjić (RS), Tilhenn Klapper (FR/USA), Miriam Kongstad (DK/DE), Johanna Kotlaris (CH), Gerald Kurdian (BE/FR), Antanas Luciunas (LT), Antoine Neufmars (BE), Talita Otović (BE/FR), Anna Papathanassiou (GR), Parini Secondo [Sissj Bassani, Martina Piazzi, Camilla Neri, Francesca Pizzagalli] (IT), Anastasija Pavić (RS), Jennifer Rosenblit (DE/USA), Despoina Sanida Crezia (GR), Mikołaj Sobczak (PL/DE/NL), Rebecca Solari (CH), Gregory Tara Hari (CH/TH) & Pinky Htut Aung (MM), Felix Touzalin (FR), Unemployed Air Hostess [Elise Ehry (BE/FR) & Kitty Maria (NL)]

Le Centre Wallonie-Bruxelles/Paris, alias le vaisseau, annonce la 1ère édition de PERFORMISSIMA, son nouveau Festival international annuel des arts performatifs.

PERFORMISSIMA entend explorer de façon indisciplinée les sémantiques performatives, il vise à provoquer la surprise et à décloisonner les disciplines artistiques en diluant leurs frontières. Au programme des propositions au croisement du théâtre, de la danse, et de la musique.

PERFORMISSIMA est une invitation à l’expérience collective qui se distancie des canons consacrés des formes spectaculaires. Entre stase et flux, il se manifeste en heures dédiées à l’imagination intempestive et en un appel à une extravagance kinesthésique, visuelle et sonore.

PERFORMISSIMA entrelace des climax de pièces et performances iconiques et nouvelles. Ce manifeste à la temporalité étirée et diluée se tiendra le 18 octobre 2024, de midi à minuit. Au rendez-vous, 12 heures d’accumulations performatives déployées à travers une errance dans l’intégralité des espaces du vaisseau et du Centre Culturel Serbe voisin.

Simultanément et en succession, 50 artistes provenant de 18 pays prendront possession des lieux opérant ainsi une occupation artistique.

Des artistes confirmé.e.s et de nouvelles figures œuvrant dans des champs théâtraux, chorégraphiques, et sonores déploieront la première édition de ce festival d’un nouveau genre.

Ces artistes enfreindront et distordront leurs trames dramaturgiques pour contribuer à l’émergence de cette œuvre collective.

Dans ce contexte, s’ébranlera la frontière entre acteur.trice.s et spectacteur.trice.s qui ne sont plus les destinataires passif.ve.s, mais les interprètes de l’œuvre elle-même en s’y engageant. A l’image des oneironautes, navigateurs des rêves, les spectacteur.ice.s, sont convié.e.s à sillonner les espaces comme une terra incognita d’où surgissent des êtres joueur.euse.s.

PERFORMISSIMA s’entend moins comme un festival dans son acception usuelle que comme une rhapsodie idiosyncratique devenant ainsi terrain d’expression de régimes pluriels de performativité et d’expérimentation collectives ouvertes à une possibilité infinie de lectures et de visions, de formes et de libertés d’appropriation.

PERFORMISSIMA c’est encore et de façon affirmée une ambition transnationale initiée par les mutins belges et portée par des complices européens - une ode à l’Europe de la marge, des périphériques, à l’Europe chimérique dans ce qu’elle peut générer d’aspirations expurgées de tentatives isolationnistes et nostalgiques. Un vœu à penser les métamorphoses et les effets d’hétérosis comme de vigoureuses sources vitales.

PERFORMISSIMA questionne en creux le mandat prescriptif de l’institution d’où il émane en la transmuant en territoire résolument expérientiel.

Voir aussi
Podcast suivant:
00:00