Du 26 août au 01 octobre 2022

SISSI Club
18 rue du Coq
13001 Marseille

Du jeudi au samedi de 14h à 18h

Née en 1992 en France, Victoria Palacios a étudié à l’Erg à Bruxelles. Elle vit et travaille actuellement à Bruxelles. Artiste pluridisciplinaire, elle oscille entre plusieurs médiums et pratiques. Artiste engagée dans la mise en relation d’images autonomes, elle teste les affinités que ses œuvres individuelles ont l’une envers l’autre. Peignant sur des livres de poche et des toiles (des biscottes aussi), Victoria Palacios construit un riche lexique de styles et de motifs, elle insiste sur le côté immersif de la matière peinte. Par le biais de performances, de scénographies, de peintures et d’œuvres sonores, elle personnalise ses propres œuvres en jouant avec elles, en les faisant dialoguer. Ses compositions, traversées par des personnages grotesques et théâtraux, exagérant les attitudes et les textures, en font des figures fantastiques. Chez Victoria Palacios, le tableau est très rarement unique, les paramètres et les symboles reviennent comme des clins d’œil.

SISSI est une entité curatoriale pensée par Elise Poitevin et Anne Vimeux, et créée en avril 2018 à Marseille, avec la complicité graphique de Tomas Di Giovanni. Elle donne lieu à l’ouverture, en avril 2019, de SISSI club, un espace d’exposition dédié à la jeune création.

À la faveur de la Nuit des Musées, le 14 mai 2022, Victoria Palacios, avec la complicité de Sébastien Pauwels, investit pour une première notre Centre avec une performance marathon déployée dans le cadre de l’exposition Allez, Allez, (commissariat de Juan d’Oultremont).

Victoria Palacios présentera sa première exposition personnelle en France au SISSI club, à Marseille, à partir du 26 août et ce avec le soutien du Centre.

Cette exposition s’inscrit en Satellite du finissage du festival Actoral et en pleine rentrée de l’Art Contemporain.

Les œuvres de Victoria Palacios sont des chambres d’écho à soi où elle lie son intimité à travers des personnages burlesques, des peintures animistes. Son langage s’établit autour d’éléments carnavalesques, de motifs nocturnes, d’instruments de musique, et du charivari qui émane de ces ambiances. Pour ce projet, l’artiste fait de la figure du clown, le centre de ses œuvres.

À cette occasion, Victoria Palacios présente un ensemble de peintures et sculptures inédites.

Pour le cadre plastique, l’artiste propose un jeu sur les formats invoquant présence spectrale et action latente à la manière de la pantomime. Des tableaux à échelle 1 présenteront personnages et instruments dans une ambiance glauque tandis que des plus petits formats rehaussant ici et là des détails, agiront comme des clins d’œil. In situ, elle réalisera une installation composée d’un grand damier noir et blanc en résine, d’une paire de chaussures géantes et d’un rideau pourpre.

Enfin, dans le cadre du festival Actoral, la programmation d’évènement transformera le lieu d’exposition en espace scénique. Durant trois soirs, rythmés à la manière de la représentation théâtrale, René Palacios, Aude Van Wyller et Loto Retina prendront part au projet dans son activation performative et musicale. Dans un décor lynchien, ce projet polymorphe permet de mettre en valeur le caractère transdisciplinaire de la pratique de l’artiste entremêlant tout à la fois théâtre, musique, cirque et arts visuels comme une œuvre multi-core.

L'Araignée - Vue d'exposition - perfomance - 2021 - Photo © Emile Barret

L’Araignée - Vue d’exposition - perfomance - 2021 - Photo © Emile Barret

L'Araignée - Vue d'exposition - perfomance - 2021 - Photo © Emile Barret

L’Araignée - Vue d’exposition - perfomance - 2021 - Photo © Emile Barret

L'Araignée - Vue d'exposition - perfomance - 2021 - Photo © Emile Barret

L’Araignée - Vue d’exposition - perfomance - 2021 - Photo © Emile Barret

Portrait de Victoria Palacios - photo © Sasha Vernaeve

Portrait de Victoria Palacios - photo © Sasha Vernaeve

Voir aussi