Le 02 avril 2022 à 19h30

Tarif plein : 15€
Tarif réduit : 12,10€

A La Pop
Péniche amarrée face au 61 Quai de la Seine, 75019 Paris.

De la machine à tricoter hackée jusqu’aux textiles transformés en surfaces de captations, les œuvres de Claire Williams s’inscrivent à la croisée des univers textiles, sonores et électroniques. Ses œuvres cherchent à capter les multiples variations de notre spectre électromagnétique et prennent la forme d’antennes tissées ou de radio brodées. Des donnés de radios-télescopes se matérialisent en points tricotés, en vibrations sonores ou encore sous forme de pulsations lumineuses. Elle crée notamment des dispositifs alliant artisanat et électronique ou elle sculpte des composants électroniques afin de rendre visible les mouvements électromagnétiques de notre magnétosphère ou encore créer des interfaces mêlant broderie et électronique pour nous proposer un rapport tactile à des phénomènes sonores. Elle travaille actuellement sur l’exploration de l’éther, au croisement des pratiques des sciences occultes et expérimentales. Elle explore ainsi notre relation au monde de l’invisible en réactivant des pistes abandonnées de certains scientifiques et chercheuse.re.s de la moitié du 19ème siècle.
Claire Williams vit à Bruxelles. Diplômée d’un master en Design Textile à l’ENSAV La Cambre et du Fresnoy studio nationale des arts contemporains. Elle expose à l’international et donne des workshops liés à sa pratique d’artiste aussi bien dans des associations/asbl, que dans des festivals, musées, organisations culturelles. Elle est aussi intervenante et enseigne dans des écoles artistiques supérieures.

Julien Poidevin est un artiste intermédia, il travaille sur des dispositifs qui interrogent notre rapport au corps et au territoire en faisant appel à différents modes d’expressions.
Ses créations explorent et questionnent notre rapport à l’espace et à la perception.
Son travail en arborescence se développe à travers un ensemble de projets complémentaires relatifs aux paysages sonores, aux interactions du dedans et du dehors dans la traversée de territoires urbains, aux environnements synesthésiques sollicitant les corps, aux jeux acoustiques comme marqueurs des lieux, aux installations intermédia où des dispositifs audiovisuels immergent le spectateur, à la performance et à la production d’objets visuels ou en mouvement.
Julien Poidevin a présenté la performance visuelle et sonore « Dans le jardin de Purkinje » lors de la première édition du festival (((Interférence_s))).

Oscillations est une performance sonore immersive, un voyage à l’écoute d’ondes électromagnétiques habituellement inaudibles, captées en direct et spatialisées dans la cale de la péniche.

Oscillations propose d’utiliser nos lignes Ethernet et nos machines communicantes comme un canal pour interagir avec les ondes et les vibrations électromagnétiques qui nous entourent.

Cette performance immersive est constituée d’antennes, de scanners radios, de circuits modulant les ondes électromagnétiques traversant le ciel, la terre et les corps. Celles-ci sont captées en direct depuis le lieu de la performance ou via des stations de radios amateurs au Royaume-Uni, aux États-Unis ou encore grâce aux réseaux de radio télescopes d’observatoires spatiaux.

Le live s’écrit ainsi en temps réel amplifiant et « sonifiant » ces énergies autrement inaudibles pour proposer une expérience en quadriphonie afin de nous immerger dans ce bain d’ondes.

Dans cet ether, nous interceptons aussi bien les ondes déversées par notre soleil, les traces des météorites rentrant dans l’atmosphère, l’activité magnétique résonnant dans l’ionosphère, des communications satellites, des réseaux de télécommunications cryptés, les voix (humaines) et musiques des stations radios, les auras électromagnétiques de nos circuits et de nos corps.

Avec cette proposition sonore électronique, Claire Williams et Julien Poidevin cherchent à capter les multiples variations de notre spectre éléctromagnétique pour permettre aux auditeur·rice·s d’en avoir une expérience sensible et immersive, dans l’espace de la péniche.

Claire Williams

Claire Williams

Oscillations ©Lucie Rouxel

Oscillations ©Lucie Rouxel

Claire Williams

Claire Williams

Oscillations ©Lucie Rouxel

Oscillations ©Lucie Rouxel

Voir aussi