10.11.22 — 23.01.23

CHRONIQUES #3, Biennale des Imaginaires Numériques de Marseille , Aix-en-Provence et Avignon

La 3ème édition de Chroniques, Biennale des Imaginaires Numériques de Marseille, Aix-en-Provence et Avignon mettra la Belgique à l’honneur et le CWB/Paris en sera pour une première fois un partenaire privilégié.

De l’ontologique art de l’innovation de la Belgique !

Cette mise à l’honneur de la Biennale des Imaginaires Numériques portée par CHRONIQUES est celle de deux entités belges — à savoir celle de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Flandre — et a été ingénieusement mise en œuvre par une collaboration étroite portée par le Centre Wallonie-Bruxelles/Paris et le Flanders Arts Institute. S’il n’a échappé à personne que notre pays se distingue autant par son originalité institutionnelle que par ses talents, la Belgique se révèle être un territoire fascinant de contemporanéité.

Point de sanctuarisation en ce pays né en novembre 1830 qui est traversé de part en part par des frontières et dont les langues officielles sont au nombre de trois. Un pays « pluriel », irréductible à un dénominateur commun dont la dérision fait office de seul devoir national. Un territoire résolument ancré dans une culture de la méta-morphose, de l’hybridation et du changement, seule donne permanente des choses.

Ce petit pays, dont la capitale est également celle de l’Union des nations européennes, est devenu ces dernières années une terre promise pour nombres d’artistes internationaux·ales qui y ont trouvé un terrain propice à l’expression de leurs démarches décloisonnées. La densité d’institutions publiques et privées dont le mandat est la valorisation d’expressions artistiques actuelles est impressionnante et loin de l’effet incantatoire, le soutien à la création contemporaine demeure celui de convictions fortes. Une culture qui n’est que préservée n’en est pas une écrirait T.S Eliot. Une culture qui ne s’axe que sur la nostalgie de sa prétendue grandeur se sclérose. Le sort de notre territoire est tout autre.

C’est donc ces états mouvant de création qui distingue la Belgique que la Biennale dédiée aux Imaginaires Numériques entend valoriser.

Au travers d’une programmation imaginée avec la complicité des organes publics que nous représentons, qui s’évertuent à soutenir les artistes et créateur·trices, ce qui est proposé à la découverte, ce sont des signatures artistiques puissantes indexées à la nécessité de « dire quelque chose sur notre temps ». Au total, pas moins de 20 artistes basé·es en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre sont à découvrir. Des artistes explorant les médiums numériques, sonores, arpenteur·euses de notre ère liquide.

Merci aux initiateur·trices de la Biennale de nous avoir donné l’opportunité de cette programmation audacieuse.

Laissez-vous embarquer dans de nouvelles potentialités, dans des mondes alterna-tifs possibles.

Stéphanie Pécourt
Directrice - Centre Wallonie-Bruxelles/Paris

Lissa Kinnaer
Conseillère - Flanders Arts Institute

Voir aussi